Les Nez Rouges

Publié par La Cie des Nez Rouges

Les Nez RougesElle commença par la danse, durant neuf ans, lors de spectacles de fin d'année. 
Elle s'essaya aussi à l'imitation de comiques!...elle savait tout particulièrement animer les soirées de fêtes! 
Son premier passage sur scène: à l'âge de quatre ans, elle incarnait une abeille qui butinait une fleur...ce fut un grand succès... 

Sa carrière d'artiste de côté et de petits boulots en petits boulots, elle devient finalement animatrice et prend part aux ateliers théâtre d'un centre, où elle transmet un peu de sa passion aux enfants. 
Une belle complicité naît avec la créatrice de ces ateliers...Les liens se tissent et  Audrey et Stéphanie partent à la découverte de leur propre clown. 
S'en suivit un long chemin d'improvisations, qui, par la suite, furent proposées dans un festival en tant qu'intermèdes. Elles interviennent alors plusieurs années entre les spectacles...

Mais à force de rêver sa vie, fin de contrat, dit chance de la vivre...

Stéphanie se forme à travers différents stages...de gumboots (pour le rythme), au mime à "l'Atelier de Belleville" à Paris avec Ivan Bacciochi, la confortant dans son envie de se diriger vers le mime contemporain. 
Elle travaille durant cette année sur un spectacle qu'elle crée avec Mark Houchin, mime, clown et funambule formé à l'école de mime londonienne "Desmond Jones School". Ils inventent "Fête sur mesure", qu'ils jouent à l'occasion d'un festival. Mark lui apprend plusieurs bases de mime qu'elle approfondit à "l'Atelier de Belleville".

Puis elle rencontre une partenaire de jeu avec les mêmes envies et toutes deux créèrent "L'Ecorce d'un souvenir", un superbe spectacle poétique...les premières furent un succès. La Compagnie décide d'en effectuer la production.

Le début d'une belle aventure...

Elle aime...le mime, le théâtre d'objets, Marcel Marceau qu'elle aurait souhaité rencontré...Charlie Chaplin, Etienne Decroux...et bien d'autres...Elle aime faire rêver les gens, le sourire des enfants...revisiter de vieux souvenirs, elle aime aussi rappeler que sans rien, avec une belle présence on peut faire quelque chose de beau...Elle aime les bruits, les gros mots, les sons auxquels on ne prête plus attention, un grincement, un craquement... et la vie...Elle n'aime pas...les mensonges, trop d'effets spéciaux, les gens faux, l'humiliation...Elle n'aime pas attendre, les jugements, toujours attendre, la paperasse inutile, encore attendre...ne pas essayer ou pire ne pas vouloir...subir...

 

Elle commence la gymnastique à l’âge de 4 ans.

Entre 10 et 18 ans elle pratique la gym à raison de 15h/ semaine et avec son équipe elles seront consacrées vice-championnes de France DN3 .

 

A 18 ans, après un casting concluant elle s’envole pour Montréal et entreprend une formation aux arts du cirque, particulièrement dans le domaine de l’aérien, au centre d’entraînement de la Compagnie Cirque Du Soleil.

Un an plus tard elle fait partie des artistes sur le spectacle Quidam dans le numéro de corde lisse avec lequel elle tournera pendant 6 ans en Europe, Amérique de l’Est Japon et Australie.

 

Après un congé maternité, elle retourne sur un spectacle permanent au Japon (Zed) toujours avec la compagnie Cirque Du Soleil, durant 3 ans, mais cette fois avec un numéro de bungee hammock et main-à-main.

Elle s’installe aux Etats Unis à Seattle en 2011 et commence une carrière freelance.

En 2014 elle démènage en Californie et devient coach à l’école de cirque "Circus Center" de San Francisco.

 

De nouveau maman en 2016 elle retourne en France dans son pays natal et s’installe en Dordogne pour être proche de sa famille et poursuivre sa carrière en tant qu’artiste.

 

 

Elle aime : le rire de ses enfants, les indiens, la nature, le chant des oiseaux, le bruit des vagues, les levers et couchers de soleil, la neige, la sensation de fatigue après l’effort, l’escalade, le surf, l’amitié, rigoler, la musique ….

Elle n’aime pas : l’hypocrisie, les cachotteries, le gras de la viande, la pollution, la méchanceté, les papiers, la misère dans le Monde, les guerres.

 

 

Les Nez RougesActive, toujours le besoin de se dépasser, de s'épuiser, elle se tourne d'abord vers le sport.
Au collège elle découvre le théâtre avec son professeur de français, elle adore, elle demande même à faire partie des deux groupes pour en faire toujours plus, elle se rend compte que rien ne sert de s'épuiser pour s’évader, il suffit de jouer. C'est le début d'une longue histoire de planches !!!

Après 4 années de théâtre au collège, puis 3 au lycée, elle décide, en terminale de prendre l'option au bac puis de s'inscrire dans un groupe amateurs de théâtre, car rien ne sert de se prendre au sérieux...

Vient ensuite, le début d'une belle amitié, avec Stéphanie, elles apprennent d'abord à se connaître, et le plus drôle c'est que la complicité vient en faisant le clown, de déguisements en improvisations, elles ne se quittent plus. Quand Stéphanie lui propose de faire un spectacle de mime la réponse ne s'est pas faite attendre.

C'est la grande découverte, elle qui a toujours usé de sa voix pour s'exprimer, s'essaye au mime. Une belle aventure débute et qui n'en restera sûrement pas là.


Elle aime..les gens heureux, admirer ses amis, jouer dans des pièces de théâtre, éclater de rire, les cerises et les concombres, les câlins et les éclats de rire de ses enfants et de ceux des autres, la nature, débroussailler, la musique, courir, être en retard, c'est le signe d'une journée bien remplie, encore courir et ne jamais s'arrêter...Elle n'aime pas...le chocolat, les gens fourbes, la moquerie, s'ennuyer , tourner en rond, être prise à parti, avoir froid, les piqûres de moustiques, les gens égoïstes...

 

Les Nez RougesBenjamine d'une fratrie de trois enfants, la seule brune aux yeux noirs déjà se faisait remarquer. Promise à une carrière d'artiste, Sandrine est montée sur les planches le jour de ses trois ans. Elle jouait le rôle du loup dans les trois petits cochons, adaptation écrite par son papa qui organisait des spectacles pour des comités des fêtes, CE et noëls....Puis elle incarna "Emilie Jolie", "Alice aux pays des merveilles", "La Belle aux bois dormants".

Rêveuse et un peu lunaire, Sandrine pensait que la vie était un film, elle était persuadée d'être entourée de caméras dans sa maison. Elle volait les chaussures à talons de sa maman, se déguisait en dame et passait des heures devant la glace à jouer des scénettes de films des années 50. C'est en regardant un film de Fred Astaire que la flamme s'alluma: "Je danserai un jour avec lui!" Ce qu'elle ne savait pas c'est que ce merveilleux artiste s'était éteint.

Après cette révélation, elle mit son rêve de devenir comédienne entre parenthèses et s'engagea dans des études paramédicales.

C'est en 2008, que cette pathologie artistique s'est redéclarée en co-écrivant "L'Ecorce d'un souvenir" avec Stéphanie. L'aventure continue...

Elle aime...la folie passagère, elle aime le chocolat, la féerie, les papillons, les montées d'adrénaline, dormir longtemps, rire à en perdre haleine, avoir le hoquet...Elle aime entrer dans la peau d'un personnage le temps d'un spectacle, provoquer des sourires ou apercevoir quelques larmes...donner un instant de bonheur au public, lui remémorer des souvenirs lointains...Elle aime l'ambiance d'une salle vide avant et après une représentation et le bruit des planches sous ses pieds...le son des objets, celui de la nature mais surtout du silence...Zelle a une phrase fétiche écrite par Etienne Decroux: "Le charme des gens silencieux, c'est qu'ils ont quelque chose à dire". Elle n'aime pas...la misogynie, les propos racistes, l'égoïsme, le manque de respect et de liberté, les promesses non tenues...

Les Nez RougesSa plus grande passion: peindre...croquer, dessiner, créer. Toujours un pinceau, un crayon à la main, elle recouvre la porte et les murs de sa chambre même avec un bras dans le plâtre!

Plus tard, elle pose ses valises à Paris afin de suivre une formation de maquillage artistique où elle donne libre cours à son imagination. Malgré tout, après quelques spectacles et courts métrages, elle obtient un poste stable avec en prime, un salaire tous les mois.

Mais le temps passe, et l'envie de créer se fait ressentir.

Les années de frustrations passées, elle devient artiste peintre avec l'intention de réaliser ses propres toiles et replonger enfin dans son petit univers, délaissé depuis trop longtemps.

Aussi, avec la Compagnie, grâce aux comédiens, elle souhaite faire partager d'une autre façon et au plus grand nombre: la magie, le rêve et la fantaisie qu'elle affectionne. Son rôle n'est que minime, mais elle tient à participer, en prenant part à la réalisation des accessoires, ou le choix des boutons sur un costume!

Elle aime...rêver, barbouiller...Elle aime le chocolat, le parfum de la pluie d'été...ranger...être emmitoufler sous la couette les matins d'hiver...Elle aime que chaque chose soit à sa place...les boites et les petits objets qui ne servent à rien, l'organisation...Elle aime tortiller ses cheveux devant la télé...les gros mots...encore ranger...la biafine...Elle n'aime pas...l'hypocrisie, l'indifférence, les promesses...Elle n'aime pas les salsifis...avoir froid aux oreilles et le nez tout rouge...le bazar...la douleur d'une crampe qui la réveille la nuit...elle n'aime pas avoir mal aux pieds à cause des chaussures de filles... s'ennuyer...Elle n'aime pas les coups de soleil...